Critères d’éligibilité

Objectif de la bourse

Le programme “Global Health Journalism Grant” a pour objectif de valoriser une couverture médiatique innovante sur les sujets liés à la santé dans les pays en voie de développement dans les médias français.

Le but de cette bourse est de sensibiliser au sujet de la santé à l’échelle internationale le grand public, les jeunes adultes et les décideurs, chercheurs et dirigeants gravitant autour de la santé. Les bourses, d’un montant de 5000 à 20 000 euros chacune incluent d’éventuels frais de déplacement et de matériel, selon l'ampleur du projet.

Ce programme est ouvert aux rédactions ainsi qu’aux journalistes qu’ils soient intégrés à une rédaction ou pigiste indépendant. 

Les candidatures sont désormais closes!

Sujet

Un soin tout particulier devra être apporté à la rédaction de votre pitch. Les reportages proposés devront traiter du sujet de la santé dans les pays en voie de développement.

Nous serons particulièrement sensibles à des traitements du sujet de la santé en lien avec les risques, les retours d’expériences, les éventuelles solutions et/ou les enjeux de sécurité et des projets de coopération en lien avec la santé.

Votre pitch présentera un lien concret avec la France et pourra concerner plus particulièrement les thématiques liées au développement, telle que l’hygiène, l’empowerment des jeunes filles et des femmes, l’adoption de modes de vie durables dans les pays en voie de développement, les conséquences du changement climatique, l’innovation, la transformation numérique, et des actions répondant aux besoins des populations les plus pauvres dans les pays en voie de développement

Le sujet de la santé et la description des systèmes de santé dans les pays en voie de développement sera mis en perspective dans le contexte plus large de la stabilité politique du pays, des migrations et des relations internationales.

Nous serons particulièrement attentifs à des sujets peu ou pas couverts jusque-là par les médias français.

Critères de sélection

Le jury jugera les candidatures sur les critères suivants :

  • Qualité de l’angle choisi et de la production. Le sujet est-il original, nuancé et anglé ? Est-il traditionnellement peu couvert par les médias ? Fera-t-il date et retiendra-t-il l’attention ?
  • Retombées et répercussions. L’article (et le média qui le publiera) va-t-il toucher une large audience parmi les 3 publics ciblés ? Peut-il contribuer à sensibiliser le grand public ? Est-il à même de changer les façons de penser, voire de provoquer l’envie de s’engager et d’agir ?

Public et répercussions

Les boursiers devront produire des reportages approfondis qui contribueront à une meilleure connaissance du sujet de la santé mondiale en France.

Tous les projets devront par leur sujet, leur format et leur style, toucher l’un des ces trois publics :

  • Le grand public
  • Les décideurs, chercheurs et dirigeants gravitant autour de la santé
  • La génération Y

Le reportage sera pensé pour avoir des répercussions sur la société française, ses politiques et décideurs. Les sujets retenus devront permettre une meilleure compréhension des liens entre la santé publique et la stabilité politique, sociale et économique dans les pays en voie de développement.

Pays cibles

Les reportages devront être réalisés dans un ou plusieurs pays en voie de développement, idéalement dans les pays les moins avancés, (PMA), à l’exclusion des pays de l’ancienne République Yougoslave, l’ex-URSS, la Chine et les pays concernés par un embargo américain (Cuba, Iran, Corée du Nord, Soudan, Syrie).

Format

Le reportage sera idéalement innovant, tant par son sujet, que par son angle, son traitement et son format. En effet, nous encourageons le journalisme d’investigation, le data journalisme, les data visualisation, la vidéo, les productions multimédia et le recours aux réseaux sociaux pour amplifier la diffusion des sujets. Les projets de reportages plus classiques sont aussi éligibles.

Qui peut postuler ?

Les pigistes, les journalistes intégrés dans des rédactions et des petites équipes de journalistes (qui peuvent inclure des fonctions supports tel que des designers graphiques, des développeurs informatiques ou des experts de la donnée) peuvent candidater à la bourse dans le format qui leur semble mieux coïncider avec leur sujet et leur public ( texte, vidéo, audio ou multimédia).

Les candidats doivent être expérimentés et avoir déjà couvert des sujets liés à la santé, à la science, au développement et devront publier dans un média français pertinent*. Les journalistes sont vivement encouragés à publier dans plusieurs media.

*voir, les partenaires médias

Il n’y a aucun critère de nationalité, ni de résidence, pourvu que votre projet soit publié dans un média français dont l’audience touche la France.

Médias partenaires

Un média pertinent coche les cases suivantes : c’est un média qui touche un large public, au moins à l’échelle régionale, un journal imprimé, un magazine, une publication spécialisée influente dans son domaine, un site internet dont l’audience est significative, un support numérique telle qu’une application mobile, ou une contribution à une application existante, dont l’audience est importante.

Les journalistes ou les équipes sélectionnées devront fournir au minimum une lettre d’intention de la part d’un média en France, dont la rédaction en chef confirme l’engagement à diffuser le reportage proposé.

Votre reportage sera publié par au moins un média en France touchant les publics cités ci-dessus.

Votre reportage ne pourra être publié de manière exclusive par France Media Monde (France 24, RFI), Radio France ou France Télévision (un média supplémentaire sera nécessaire). D’autre part, Le Monde Afrique et Euractiv France ne peuvent être candidats en raison des fonds qu’ils reçoivent déjà de la part de la Fondation Bill & Melinda Gates.  

Ce que nous finançons

Les journalistes peuvent demander une bourse dont le montant pourra varier entre 5000 et 20 000 euros.

Pour les pigistes, la somme couvrira votre rémunération et les coûts de production de votre projet, dont les frais de déplacement, de traduction, de location de matériel, d’assurance, de production multimédia etc. Les tarifs des pigistes se devront d’être au prix du marché et de représenter une part raisonnable du budget total.

Pour les journalistes en poste dans une rédaction, la bourse ne peut pas doublonner leur salaire et les coûts de production sont limités à ce que le media n’est pas en mesure de financer.

Les boursiers devront soumettre un budget détaillé, qui sera approuvé par l’EJC au moment de la candidature (étape 2, candidature complète). Une fois que le budget  sera approuvé, les différentes factures et reçus n’auront pas à être soumis à l’EJC systématiquement. Cela dit, ils devront être gardés et archivés car ils pourront être exigés sur demande de l’EJC.

Notre jury expérimenté rejettera les propositions dont les budgets sont irréalistes, les candidats sont donc priés de présenter un budget rigoureux.

Les bourses incluent toutes les taxes redevables par les boursiers et les rédaction. Les boursiers sont responsables de leur déclaration fiscale.

Droit d’auteur et diffusion

Une fois votre reportage publié, tous les projets subventionnés par cette bourse seront également diffusés sur ce site internet.  

Les projets peuvent être publiés sur une page hébergeant de la publicité mais doivent être publiés selon le principe de libre accès universel. Par conséquent, ils ne peuvent pas être publiés avec des paywalls et doivent être libre d’accès, et consultables en France comme depuis l’étranger.

La publication sous licence “Creative Commons” est encouragée, afin de permettre un accès global et gratuit. Toutes les données originales générées ou collectées pourront être utilisées pour d'autres articles et enquêtes.

Pour inspiration, retrouvez les différents reportages sur la santé mondiale subventionnés par un programme de bourse similaire en Allemagne ici.

Suis-je éligible à cette bourse ? La checklist

  • Suis-je un.e journaliste expérimenté.e  ?
  • Ai-je des contacts dans des rédactions pertinentes en France ?
  • Mon sujet sera-t-il en français ? Touchera-t-il un public en France ?
  • Mon sujet concerne-t-il la santé à l’échelle internationale ? I
  • Mon reportage est-il susceptible de provoquer des retombées concrètes ?
  • Mon reportage est-il réalisé depuis/concerne-t-il un pays en voie de développement ou un pays parmi les moins avancés (PMA) ?  
  • Vais-je toucher au moins l’une des audience cible grâce à mon reportage ?